Chic d'istòria

Mont-Jòia (Mont-Joie) : Lieu dit de la cité nayaise, sur la rive droite du gave qui, autrefois, faisait partie de la ville de Claracq. Chef-lieu du canton dit aujourd'hui « de Nay-Est » et cité distincte de Nay, elle lui fut rattachée en 1856. Le nom de « Mont-Joie » avait été donné par les Croisés à une colline de Jérusalem. Chez nous, il désignait souvent un petit édifice constitué d’un tas de pierres surmonté d'une croix, qu'on érigeait pour rappeler une victoire ou un événement important.

Guerres de Religions en Béarn : Le 24 mai 1569, après avoir pillé Lembeye, Pontacq, Nay et Bellocq, Terride fait le siège de Navarrenx. Jeanne d'Albret, depuis La Rochelle, charge le comte de Montgomery de se porter au secours de Bernard d'Arros qui défend la ville avec seulement 500 hommes. Montgomery recrute une armée en Albigeois et en Quercy et entre en Béarn le 6 août 1569 : Sur son passage, il brûle les églises de Pontacq, Coarraze, Asson et Bruges. Le 9 août 1569, il arrive devant Navarrenx. 


Terride lève le siège et se replie sur Orthez mais capitule le 15 août, lors d’un effroyable carnage.

Traitement du minerai de fer : Le minerai utilisé autrefois est l’hématite, oxyde de fer de couleur rouge plus ou moins foncé (qui donne souvent cette couleur aux roches qui l’abritent). Pour extraire les atomes d’oxygène liés aux atomes de fer, on ne connaissait qu’un procédé jusqu’au XVIIIème siècle, c’était la réduction directe par le charbon de bois. On le chauffait, sans le faire fondre, avec ce charbon, dans des bas fourneaux.

Pour obtenir du charbon de bois, on construisait des meules avec des petites bûches, autour d’un peu de charbon enflammé que l’on recouvrait de terre et de mousse, pour consumer le bois à l’étouffée. Il fallait un hectare de forêt pour une tonne de fer !

Baburet » : Mine de fer sur la rive gauche de l'Ouzom, près de Ferrières, à Louvie-Soubiron (dont le territoire communal s'étend en partie dans la vallée de l'Ouzom). On dit qu’elle a été exploitée dès l’Âge du Fer. Un petit train la desservait, au XXème siècle, avant sa fermeture en 1962.